Le 21 septembre, l'Union des Amis du Parc manifestait aux côtés des élus de la Vallée de Chevreuse pour protester contre les nuisances sonores des motos.

mani
Lire l’article des Echos


La lutte contre le bruit dans la vallée se poursuit.
L'expérimentation de radars sonores franchit une nouvelle étape : le capteur de bruit dit "radar méduse", installé sur la RD 91 au hameau de La Brosse (commune de Saint-Lambert), est désormais couplé avec un afficheur pédagogique.
A l'instar des radars pédagogiques de vitesse qui indiquent en rouge le non-respect de la limite autorisée, ces afficheurs diffusent le message "TROP BRUYANT" lorsque le bruit dépasse un certain seuil de décibels.
Lorsque le décret d’application permettant leur expérimentation sera passé, les capteurs « méduse » seront ensuite couplés avec des radars permettant la verbalisation des véhicules trop bruyants.

 

Le Parlement a abrogé mercredi 25 juillet par un vote de l'Assemblée nationale la loi augmentant de 30 % les droits à construire, adoptée à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy et dont le Sénat avait déjà voté le 10 juillet la suppression.

Lire la suite sur le site du monde.fr

Au soir de sa vie, un des plus grands pionniers de la protection de l’environnement, Philippe Saint Marc, énarque conseiller honoraire à la Cour des comptes, l’un des fondateurs du PNR de la Haute vallée de Chevreuse raconte ses cinquante années de réflexion et de combat en tant que haut fonctionnaire et militant. Il brosse une vaste fresque de ce que devrait être une écologie qui respecte à la fois l’homme et l’environnement.

couv livre Saint Marc

A lire absolument !

Editions Frisons Roche
638 p, 24 €

Les nouvelles procédures d'approche des avions à l'atterrissage de Roissy et Orly mises en place en novembre 2011 par la précédente ministre de l'environnement et des transports ne sont pas vraiment grenello-compatibles !

Un document officiel de la compagnie Air France détaille le coût engendré par ce nouveau dispositif à Roissy. Il correspond à une consommation supplémentaire de 8 millions d'euros par an, 10 000 tonnes de kérosène et 30 000 tonnes de CO2 et Air France n'est qu'un utilisateur parmi d'autres de Roissy.